Jouer ensemble, créer ensemble : comment les studios canadiens d’Ubisoft ont contribué à XDefiant

Nos jeux

Pour décrocher la victoire à XDefiant, il faut savoir jouer en équipe! Et c’est la même chose lorsqu’on conçoit un jeu vidéo : la collaboration est la clé du succès.

Le développement de XDefiant a été mené avec brio par Ubisoft San Francisco, mais saviez-vous que l’ambitieux projet a également mobilisé le talent de développeur·euses d’à travers le monde, dont celui de plusieurs membres des studios d’Ubisoft Saguenay, Toronto et Winnipeg?

Peu importe la langue qu’iels parlaient, le métier qu’iels pratiquaient ou la ville qu’iels habitaient, plusieurs artisan·es des studios canadiens se sont ainsi joint·es en tant que partenaires de codéveloppement à la grande équipe de XDefiant.

Tout·es ensemble, iels ont donné vie au plus récent jeu de tir multijoueur d’Ubisoft en supportant leurs collègues de San Francisco sur une tonne d’aspects : de la création de personnages aux maps, en passant par la conception sonore, l’optimisation et les effets spéciaux.

Des talents de tous horizons au service de XDefiant

Bianca Brassard d’Ubisoft Saguenay, fait partie de ce nombre. En tant qu’artiste de niveau, c’est à elle et à ses collègues que revenait la tâche de transformer le squelette des maps de XDefiant, formé de blocs gris et de corridors anonymes, en de vraies arènes aux couleurs des différentes factions du jeu.

« On construit les environnements selon les besoins des concepteur·trices de niveau pour que la map soit non seulement amusante, mais qu’elle soit aussi belle. Nous, on a le pouvoir sur le beau et nos collègues concepteur·trices ont le pouvoir sur le fun », vulgarise Bianca, sourire en coin.

Cette dernière a notamment travaillé sur les cartes Echelon HQ, inspirée par Splinter Cell, et, plus particulièrement, Attica Heights, inspirée par Ghost Recon.

Du côté d’Ubisoft Toronto, l’artiste de personnage Rag Premji, habitué de créer des modèles de personnages 3D de haute qualité pour les franchises d’Ubisoft, en est un autre qui a eu l’occasion de laisser aller sa créativité sur les visuels de XDefiant.

« J’ai travaillé sur le jeu pendant plus d’un an avec l’équipe de San Francisco et j’ai été chargé de mettre à jour et rehausser les personnages de la faction Echelon » décrit-il. Collaborant avec les directeur·trices artistiques du jeu, il a été ainsi amené à créer une large variété de contenu, comme des couvre-chefs et des textures.

Évoluant aussi à Toronto, mais dans un domaine complètement différent, Giulia Santin a quant à elle mis au service de XDefiant ses talents de conceptrice de progression.

« Je me concentre essentiellement sur la rétention des joueur·euses, en autres en essayant de trouver des façons de les encourager à continuer de jouer. Un autre aspect de notre travail en tant que concepteur·trices de progression, c’est de nous assurer que les joueur·euses aient l’impression de s’améliorer et de faire des progrès dans le jeu », explique-t-elle.

Dans XDefiant, Giulia a ainsi créé différents défis pour les joueur·euses qui choisiront la faction Echelon, inspirée de Splinter Cell. Autant des défis quotidiens, que des défis de plus longue haleine, qui mettront à profit les habiletés uniques des membres d’Echelon et qui permettront au final de débloquer du contenu excitant.

Cela dit, que serait tout ceci sans une expérience fluide? Ça, c’est notamment ce qu’a apporté à XDefiant Jesse Marofke d’Ubisoft Winnipeg en tant qu’artiste technique. Se décrivant comme un trait d’union « entre la programmation, l’art et la production », c’est à lui et ses collègues qu’on doit une partie du travail effectué sur la performance et l’optimisation des cartes du jeu.

« Mes journées consistent souvent à tester les performances des cartes nouvelles et existantes et de leurs ressources associées et à proposer, puis implémenter des solutions pour les optimiser », souligne-t-il.

Bref, quatre collaborateur·trices et quatre réalités bien différentes. Voilà qui donne un aperçu de la diversité de la contribution canadienne à XDefiant!

Pas de codéveloppement sans une bonne communication

Évidemment, pour réussir un tel mandat, pendant lequel on supporte des collègues de San Francisco, en plus de collaborer avec des équipes du Canada et d’un peu partout dans le monde, certaines qualités sont primordiales.

Et lorsqu’on demande à Jesse, Giulia, Rag et Bianca quelles sont ces qualités, les quatre répondent essentiellement la même chose : il faut savoir bien communiquer pour être un bon partenaire de codéveloppement!

« C’est très important de bien s’exprimer, surtout verbalement. Si tu travailles avec quelqu’un dans le même studio que toi, c’est facile de dire : allons dans une salle de réunion, je vais te faire un dessin. Par contre, c’est beaucoup plus difficile en codéveloppement! Je ne peux pas me rendre à San Francisco et te montrer sur ton écran comment faire. C’est donc essentiel de bien communiquer et de faire beaucoup de transferts de connaissances », insiste Giulua.

Des propos qui font écho chez Bianca, qui souligne également l’importance d’avoir de bonnes lignes de communication afin de pouvoir se partager des apprentissages, des conseils et de l’information.

« Il y a beaucoup d’échanges qui facilitent notre compréhension et qui aident aussi à améliorer notre chaîne de production », précise Bianca.

Et au-delà des procédés, selon Jesse, c’est le jeu qui bénéficie finalement beaucoup de la saine et efficace communication entre Ubisoft San Francisco et ses partenaires de codéveloppement.

« Plus nous pouvons communiquer nos questions, nos préoccupations ou nos recommandations, plus nous pouvons prendre des mesures efficaces pour apporter les changements nécessaires », mentionne Jesse, qui ajoute au passage qu’il ne faut pas avoir peur d’aller chercher (et de donner!) de bonnes rétroactions à ses collègues.

« Souvent, tu découvres que la solution que tu as en tête n’est peut-être pas la meilleure, et le fait d’obtenir rapidement du feedback t’évite de devoir refaire le travail ou de créer des redondances », indique-t-il.

Des franchises iconiques qui poussent au respect

Travailler en codéveloppement sur XDefiant, c’est avoir l’occasion de collaborer au quotidien avec de nouveaux collègues à l’autre bout de l’Amérique du Nord, mais c’est aussi avoir la chance de réinterpréter du matériel tiré de cinq franchises classiques d’Ubisoft : Far Cry, Splinter Cell, Ghost Recon, The Division et Watch Dogs.

Un privilège, certes, mais qui vient aussi avec une bonne part de responsabilité.

« Travailler avec des franchises qui font partie du patrimoine du jeu vidéo, ça peut toujours être un défi », acquiesce Rag à ce sujet.

Toutefois, pour celles et ceux qui ont travaillé sur XDefiant, ce défi ne s’est pas avéré un obstacle, mais plutôt une motivation à ne pas dénaturer le produit d’origine et à réussir à bien transporter son atmosphère au sein du jeu de tir en ligne.

« L’important, c’était de bien comprendre l’expérience unique que l’on retrouve dans ces franchises, lance Giulia. Il fallait regarder ce qui fait en sorte qu’elles sont iconiques et trouver des moyens pour que l’on ressente un sentiment similaire dans XDefiant. »

Pour Bianca, faire honneur aux franchises représentées dans XDefiant, c’était également une question de reproduire des éléments visuels qui se sont avérés marquants pour les joueur·euses, en faisant écho à la direction artistique d’origine.

« Au niveau de l’éclairage, par exemple, on va toujours essayer de rester le plus fidèle possible à ce qui est connu de la franchise. Si tu es habitué à des niveaux de nuit, on ne te fera pas une carte de jour avec un gros soleil », donne en exemple l’artiste de niveau d’Ubisoft Saguenay.

En d’autres mots, il s’agissait d’avoir du respect envers ces franchises qui ont marqué autant l’industrie et ses artisan·es, que les joueur·euses.

« Travailler sur les personnages d’Echelon était très important pour moi, comme j’adore Splinter Cell et les jeux d’infiltration. On m’avait laissé choisir la faction sur laquelle je voulais travailler et, quand on m’a parlé d’Echelon, je voulais absolument participer au projet », confie Rag, artiste de personnage chez Ubisoft Toronto.

«XDefiant, c’est une lettre d’amour aux fans d’Ubisoft, ajoute Jesse. C’est un jeu qui trouve sa force dans la passion et le savoir-faire qui ont accompagné sa conception. Chaque élément de chaque carte raconte une histoire et rend hommage à ces franchises», affirme l’artiste technique d’Ubisoft Winnipeg. 

Un tour de force qui, selon lui, n’est pas étranger au talent et au dévouement des équipes de San Francisco, du Canada et d’ailleurs dans le monde qui ont collaboré au développement du jeu. 

«L’équipe internationale de XDefiant est remplie de personnes passionnées, créatives et bienveillantes. Nous avons travaillé extrêmement fort sur cette production et avons relevé de nombreux défis uniques en faisant preuve d’innovation, de créativité et de communication. Je pense sincèrement que certaines des personnes les plus talentueuses d’Ubisoft travaillent sur ce projet, ce qui se voit dans les magnifiques cartes qui ont été créées, les expériences qui ont été imaginées et le gameplay qui a été programmé», conclut-il. 

Envie de sauter dans l’arène? Découvrez le rythme effréné de XDefiant dès maintenant! C’est plutôt l’arrière-scène qui vous intéresse? Rejoignez l’une de nos équipes canadiennes!